CHAMBÉRY PRÊTE POUR L’AVENIR

LA NATURE EN VILLE : UN ENJEU DE BIEN-ÊTRE

Apporter la nature en ville, c’est réenchanter l’urbain.

À Chambéry, les années 2000 ont été placées sous le règne du minéral, la ville s’est transformée pour laisser place à de grands espaces de pierre. Si ces espaces ont une utilité, force est de constater qu’ils ne répondent plus aux enjeux des années à venir ni même aux aspirations de la population.

Nous le savons, avec le réchauffement climatique, les périodes estivales nous offrirons plus souvent des températures caniculaires. Il est nécessaire aujourd’hui d’adapter la ville à ce nouveau défi sans quoi elle deviendra invivable, étouffante, cuisante pour ses habitants. Notre projet réintroduit le végétal au sein du bâti urbain. Parfois massivement, parfois par petites touches vertes, cette végétalisation aura pour raison d’être de rendre la ville plus vivable mais aussi plus agréable.

LA NATURE AU CŒUR DE NOTRE URBANISME AVEC UN ÎLOT
DE FRAÎCHEUR À MOINS DE 150 MÈTRES DE CHAQUE HABITANT

« Créons de nouveaux parcs urbains. »

Comme nous l’avons fait pour le projet Vétrotex qui commence par la construction d’un parc de 3 hectares avec la plantation de 420 arbres, par la préservation des espaces verts au pied de la colline de Bellevue, mais également dans le cadre du projet de la Cassine via un second parc de 1,2 hectare dont 1 000 arbres plantés et la création de plus de 2 800 m² réservés à la culture maraichère, aux jardins partagés et aux fermes urbaines.

> Requalifions et étendons le Parc du Verney suite au déplacement de la Gare routière à la Cassine.

> Végétalisons la place du Palais de Justice (photo ci-dessus).

> Poursuivons la transformation des espaces publics existants en réduisant la part du minéral au profit du végétal dès que possible en association étroite des habitants notamment via le budget participatif et le permis de végétaliser.

> Déminéralisons les cours d’écoles et ouvrons-les à toute la population en période estivale : pour le bien-être de nos enfants, mais aussi des habitants qui pourront y accéder l’été pendant les épisodes caniculaires.

NOUS L’AVONS FAIT

> 1 200 arbres, 56 000 saules arbustifs et 5 100 essences forestières arbustives plantés afin de renaturer le corridor végétal de la Leysse et d’améliorer la biodiversité.

> 25% de la surface du parvis de la gare végétalisée, soit 700 m² et 29 arbres plantés (contre 15 abattus).

> 1 500 m² de bitume enlevés sur le boulevard de la Colonne piétonnisé avec la suppression de 900 rotations de bus par jour.

> Développement de l’éco pâturage.

> Renouvellement de l’éclairage public en LED.

> Lancement de la fête de la biodiversité et de l’abeille.